• Contact
  • Odile ANOT

Parent chercheur

De l’émergence d’un néologisme à la mise en œuvre d’un outil
d’autoformation des parents

Un terme neuf qui rejoint les parents et professionnels de l’enfance
Après 20 années de terrain avec les enfants et les parents, je succédais, non sans un sentiment de gravité, en janvier 2000, à Jeannette Toulemonde qui avait fondé l’association 'Centre Nascita Montessori du Nord' et le titre ‘L’Enfant et la Vie’ en 1969. J’étais aussi et avant tout maman de trois enfants nés entre 1988 et 1995, et qui ont fréquenté une école Montessori à  Roubaix où nous avons vécu 13 rentrées.
Dans cette nouvelle mission, je
me laissais ‘travailler’ par la ligne éditoriale qui était mienne au service des parents,  jusqu’à ce qu’émerge ce terme de ‘parent-chercheur’ qui correspondait précisément à ma perception de l’exercice de la parentalité. En 2003 où, à la question ‘Quel parent êtes-vous’, j’avais partagé au groupe, en y associant le papa : Nous sommes des parents chercheurs !’
Bon nombre s'appropriait ce terme, s’y reconnaissait, s’enthousiasmait. Il faut dire que Jeannette Toulemonde, qui avait mis à jour, quant à elle, l’expression ‘parents de paix’, avait préparé le terrain avec d’autres, en diffusant la pensée de Maria  Montessori, alors si peu connue dans le paysage de l’éducation traditionnelle de l’époque. D’autres émettaient des réserves: Terme intello, c’est pour les scientifiques, c’est réducteur, l’enfant n’est pas un objet d’étude…. Je recueillais toutes ces réactions avec intérêt et sérieux et je travaillais à en révéler les fondements.

Rédactrice en chef du premier magazine d’éducation nouvelle pour les parents L'enfant et la vie, créé en 1969, j’avais découvert, approfondi de multiples propositions et fréquenté de nombreux acteurs des pédagogies nouvelles d’hier à aujourd’hui...
J'avais fait connaissance avec Maria Montessori à travers des rencontres et des écrits, cette anthropologue, qui allait transformer mon regard sur l’enfant et sa croissance et révolutionner ma vision et ma pratique de l’éducation.  Très progressivement elle devenait ma référence centrale.

La rencontre avec un réseau
Dès 2000 et dans la lignée de la fondatrice je répondais aux questions d’éducation que les parents me posaient. Rencontre après rencontre, lettre après lettre, je mettais à jour ce à quoi je croyais à partir de toutes ces situations offertes par les lecteurs, et bâtissais peu à peu ce qui ferait plus tard les attitudes fondamentales du parent chercheur.
EN 2010, deux-cent parents vinrent de toute la France, fêter les  40 ans d’existence de l’association ‘Centre Nascita Montessori du Nord’ à la Faculté de médecine de Lille réservée dans sa quasi-totalité à cet effet. Ce fut l’occasion, à travers une courte intervention, de développer en quoi consistait, selon moi, la notion de Parent chercheur. Ce même jour l’association se dotait officiellement d’un réseau de parents chercheurs qui devint un espace ouvert à tous, de recherche personnelle, d’échange et d’écriture collective sous signature commune ‘Réseau de parents chercheurs’ avec pour sujet, la parentalité et l’éducation.
Une ‘bibliothèque des parents chercheurs’ spécialisée (avec 1000 titres) dans la parentalité, l’éducation et la pédagogie créée par Jeannette Toulemonde se mit en place avec le soutien de la municipalité de Mouvaux, présente lors de cet évènement, dans le cadre d'une convention, elle est toujours en activité.

Une proposition structurée pour accompagner les parents dans leur mission, voit le jour
C'est ce qui m'amène à voyager en France proposant conférences sur mesure et ateliers parent-chercheur (r), en un outil structuré, composé de sept attitudes (voir vidéo) et d'objectifs qui seront présentés en 2017 en détail dans le livre en cours d'écriture:
Permettre l’accès à son potentiel de parent
 Découvrir le secret de l’enfance
Y répondre à travers une éducation qui prend en compte les lois de la croissance.
Voilà ce qui m’anime désormais dans l'outil de transformation proposée par ‘Parent-Chercheur’. Il amène chacun des membres concernés, à gagner en autonomie à partir de son possible et de ses centres d'intérêt profonds. Les attitudes proposées formant en quelque sorte un ‘environnement préparé’ au service du cheminement de chacun librement, à la carte et à son rythme. Elles sont là, appelantes, mises à disposition, soutenant le parent.

Mes deux premiers soutiens ont une valeur symbolique

1  
Le terme de Parent chercheur est apparu au sein d’un Centre Nascita
Maria Montessori portait un fort intérêt pour la vie humaine dès ses débuts et souhaitait qu’existent des espaces d’observation, de réflexion et d’apprentissage pour les étudiants, les professionnels de la santé, les parents. Elle confia ce projet à Adèle Costa Gnocchi ‘l’une de ses disciples les plus subtiles et ouvertes d’esprit’. Un Centre Nascita Montessori (CNM) nait à Rome dès 1947, Maria Montessori a alors 77 ans. Le CNM de Rome est toujours en activité. En France on peut trouver le Centre Nascita de Rennes (1965), le Centre Nascita Montessori du Nord (1969), Nascita Angers (2010) et le Centre Nascita de Boulogne Billancourt (2015) mais aussi au Mans (2016 et à Nantes (2016). On y apprend à connaître l’enfant dans son développement, à étudier son environnement afin que l’éducation devienne  une véritable aide à la vie de l’enfant comme l’appelait Maria Montessori de tous ses vœux. Où mieux que dans cette imprégnation Montessorienne privilégiée, dans une confiance totale offerte par la fondatrice de ce centre Nascita du Nord, aurais-je pu découvrir le véritable secret de l’enfance et me préparer à le transmettre à mon tour !

2 Ma première conférence ‘Parent-Chercheur’ a eu lieu lors d’une assemblée générale de l’Association Montessori de France(AMF), filiale de l’Association Montessori Internationale mise en place par Maria Montessori dès 1931
Le 1er décembre 2012 à Paris, je proposais non sans émotions, une première conférence où je développais officiellement le concept de  ‘Parent –Chercheur’. Cette notion avait conquis Nicole Thomas qui fut directrice de l’école Montessori de Rennes et  était à l’époque présidente de l’AMF (entre 2002 et 2013), avec qui un lien chaleureux s’était tissé au fil des années. Désireuse d’orienter le thème de l’intervention sur la parentalité, son conseil d’administration me donna sa confiance en ce samedi 1er décembre 2012 après-midi  au FIAP Jean Monet Paris 14ème. 
Je développais donc cet après-midi-là sous le titre tout simple : « Etre parent aujourd’hui », les attitudes fondamentales du parent-chercheur en présence d’une centaine de participants : parents, directeurs d’écoles, éducateurs et assistants Montessori, adhérents de l’association venues de toute la France. La conférence
fut suivie de réactions nombreuses et encourageantes, de questions/réponses et du traditionnel pot de l’amitié. En me confiant leurs adhérents le temps d’une après-midi je vivais une reconnaissance de de la part d’un public particulièrement sensible à la proposition Montessori.

La suite 
Ce terme de parent-chercheur fédère aujourd’hui fédère quelques milliers de parents. A ce jour 500 parents et professionnels qui représentent quelques milliers d’enfants... ont travaillé à partir de cette proposition précise et se sont fait ‘parents chercheurs’.

Marie-Laure Richarme, après la conférence
Service Petite Enfance-Le Grenier - Ville d'Illkirch-Graffenstaden
Notre groupe des parents-chercheurs poursuit son chemin "Vers une éducation bien-traitante"
Nous attendons la publication de votre livre pour le découvrir et profiter de votre réflexion.

Martine, atelier de Mouvaux
Je suis une maman chercheuse qui se questionne, lutte contre l’impatience, manque de souplesse, je me suis beaucoup trompée,
j’en éprouve des regrets, je les assume, je progresse aussi, adieu les idéaux.
Jean-Claude Marquet, archéologue
La formule ‘parent chercheur’ me plait beaucoup car tout un chacun devrait être chercheur
dans au moins un domaine, et être parent n’est pas une mince affaire’
Vanessa, Belgique
Cela fait plus d'un an (septembre 2011), que notre groupe "parents chercheurs, trouveurs" est né dans la région du centre en Belgique
(après la journée anniversaire), merci d’avoir suivi avec dévouement le chemin du groupe

Nathalie Maillard, Charente
Merci pour tout ce que vous avez fait et continuez à faire pour nous
soutenir sur notre chemin de parents chercheurs
J
Nathalie Isère, numéro 177
Le concept ‘parent-chercheur’ me parle énormément, tant l’accompagnement des enfants
est pour moi une expérimentation renouvelée quotidiennement.
Gaëlle Val de marne magazine l’Enfant et la Vie, n°169
Quand je me sens moins en phase avec moi et mes enfants, quand la colère gronde, je reprends ‘le calendrier perpétuel des parents chercheurs’.
Je trouve toujours une phrase qui me met du baume au cœur, qui me redonne confiance.
Marielle – Lyon
Très bons échanges avec mon mari suite à votre apport durant la conférence à propos de ‘l’enfant qui veut ce qu’il fait’. Nous avons des pistes pour nous réorganiser le quotidien dans cet esprit. Il faut que j'accepte que le travail éducatif soit long mais je vais m'attacher à observer tout ce qui progresse dans les attitudes des enfants !
Quelle richesse ces repères sur le développement  de l’enfant.
MHR Roussel, Blois.
Animatrice d'un relais parents/enfants/assistants-maternels. Cela fait quelques années que dans ma tête je pense "parents" en termes de "chercheurs"...
Et voilà que je vous découvre!
Un membre de l’assemblée, Conférence Piblange Metz 2014
Moi je suis un grand-père chercheur
Jean, Paris
Et moi je suis un éducateur chercheur !
Marielle –Lyon
Cet atelier Parent-Chercheur m'a apaisée, m'a invitée à cesser de chercher des causes psychopathologiques aux difficultés de notre vie de famille, 
et à  prendre un nouveau départ.
Nathalie, N°168
Se poser des questions sur sa relation aux enfants, sur sa propre attitude, c’est cela être parent chercheur
Arnaud Deroo, consultant en parentalité, coordinateur Petite enfance, ville de Lambersart
J’adore ce terme!
Anne, N°163

Merci encore pour votre conférence.
Depuis, j'observe bien plus mes enfants !
Bien à vous,
Sophie Brac de la Perrière

Quelle belle trouvaille que ce terme ‘parent-chercheur’ ; c’est tout à fait ça, et je suis fière de faire partie de ce réseau